La nourriture partout où nous marchons!

IMG_2879

A Boadilla del Camino, nous voyons des nids de Cigognes sur le toit de l’église .

Les arbres ont mis leurs habits de camouflage.

IMG_2880

A Formista,en marchant nous voyons des amandiers et nous avons appris de nos écureuils de faire des provisions pour plus tard.

IMG_2882

A la fin de la journée Germain s’est aperçu que le talon de son bas était vers le haut….Et on ne pouvait pas passer à côté de cette photo…. même s’il était réticent à ce que je la dévoile. Ha! Ha! Et nous ne sommes pas encore arrivé….

IMG_2883

Et pour terminer cette journée, deux chérubins veilleront sur nous cette nuit….

IMG_2886

Journée très très très spéciale…

IMG_2867

[ note: tous les articles sont décalés de quelques jours :) ]

C’est ma fête!

En sortant de l’auberge ce matin, une odeur de fumier de porc perce l’air et le coq se met à chanter et de village en village le cocorico se fait entendre, et pour compléter les cloches des églises tintent (le nombre de coups indique l’heure). Si seulement on pouvait vivre toutes nos journées aussi intensément… J’ai réalisé ce matin que ça fait un peu plus de deux semaines que j’ai quitté le travail et que chaque moment est tellement intense qu’il me semble que çà fait plusieurs mois que je suis sur le chemin (tout est relatif).

Pour mon anniversaire le soleil est au rendez-vous…..

IMG_2871

Et puis ensuite, je vais chez mon fleuriste préféré, choisir mes fleurs moi-même.

IMG_2874

Au déjeuner, Germain me cueille des raisins frais. J’en suis comblé….. car Compostelle nous montre les vrais valeurs…….il n’y a aucun prix…..et d’une manière…..c’est ce que j’ai appris…..dans ma vie…..et que j’ai montré a mes enfants…..

IMG_2876

Et voilà : une omelette et croissant au chocolat… pour notre deuxième arrêt…..
Puis petite sieste sur un banc près du canal de Castille en écoutant les chutes d’eau, car cette journée est vraiment relax (20 km.)

IMG_2877

Au loin, tout au loin!

IMG_2860

On est parti du côté droit de cette photo qu’on ne voit pas pour se rendre sur la montagne au loin, la traverser et faire la montée de celle-ci. Je peux vous dire que l’orange était délectable!

Et c’était loin d’être terminé….

IMG_2859

« Nos arrêts » pour ce permettre de prendre un café américain, et une omelette aux patates (j’en ai pris goût) tout en nous donnant des forces pour continuer.

IMG_2862

Il y a beaucoup de manière de faire le camino…..

Avec de très bon transport qui attende les gens pour les amener à leur hotel. D’autres font transporter leurs sacs directement à leur prochaine étape, pour marcher léger….

IMG_2863

Encore quelques « dodos » et on y sera!!!! La! La!La!!!!! On change de région… nous voilà à Castilla y Leon.

La rencontre d’un français qui a commencé de Puy en Velay pour célébrer sa retraite (62 ans) il veut se rendre au Cap Finisterre. Pour lui le camino de France le prépare physiquement et musculairement pour les montagnes d’Espagne et nous dit aussi que les albergues (les punaises de lit) sont beaucoup plus agressives en France qu’en Espagne (ça c’est lui qui le dit).

Retour au 15e siècle

Ruine du 15e siècle
Ruine du 15e siècle

MESSAGE D’AMOUR

13 jours plus tard, à quelques kilomètres de Hontanas nous traversons une ruine du 15 ième siècle et dans une petite niche on découvre plusieurs messages d’amour écrit par les pèlerins et déposées là….. C’est profond et touchant……à la fois……car chaqu’un a sa profondeur…..

plusieurs messages d'amour écrit par les pèlerins et déposées là
Plusieurs messages d’amour écrit par les pèlerins et déposées là

LE VILLAGE DE CASTROJERIZ

IMG_2855

ET UN PEU PLUS PRÈS…

IMG_2856
C’est pas Germain qui s’accote sur l’arbre, c’est l’arbre qui s’accote sur Germain…

La flèche nous indique qu’il faut entrer au village, c’est une de nos indications que l’on suit chaque jour.

La flèche qui nous guide
La flèche qui nous guide

Un Allemend à Hontanas

 

À Hontanas nous rencontrons Wolfgang Minnich, un Allemand
À Hontanas nous rencontrons Wolfgang Minnich, un Allemand

À Hontanas nous rencontrons Wolfgang Minnich, un Allemand. Il a fait une partie du camino l’an passé. Il est partit de St-Jean-Pied-de Port et en 14 jours de vacances il a plu abondamment continuellement, le chemin était en boue qui collait au pieds et rendait la marche extrêmement difficile. Il s’est arrêté à Burgos.

Cette année, il est partit de Burgos et espère se rendre à Compostelle. Depuis l’âge de 15 ans qu’il voulait faire le camino il se répétait « JE PEUX LE FAIRE » c’est donc une raison sportive et une raison spirituelle (personnelle) qui l’amène sur le chemin.

Notre village « coup de coeur »

Germain prend le temps de se désaltérer!
Germain prend le temps de se désaltérer!

LE REPOS DU GUERRIER

Après 32 km de marche sur un plateau montagneux entouré d’éoliennes, nous contemplons un paysage à perte de vue. Nous avions hâte de voir le clocher de l’église qui nous indique que nous approchons, mais nous avions vu la carte qui indiquait 5 km. et nous ne voyions toujours pas le clocher (rien jusqu’au bout du plateau). OH!!! ENFIN….. encastré dans la montagne le village nous est apparu, très petit mais extrêmement attirant (mon coup de cœur). Pour Germain, c’est aussi un endroit pour se désaltérer (bière) et se reposer ;-)

À LA SORTIE D'HONTANAS
À LA SORTIE D’HONTANAS

Les Highlanders du Camino

Les écossais sur le camino de Santiago! Concepta et Jos Lillis
Les écossais sur le camino de Santiago! Concepta et Jos Lillis

LES HIGHTLANDERS (des écossais)

Ce matin 9 degré Celsius. Germain met ses gants d’hiver et son cache cou. Pour une rare fois, je me lève et je n’est vraiment pas le goût de parler car je ressens que cette journée va être longue (32 km.) car le village affichait complet, et nous ce qu’on recherche c’est une chambre avec salle de bain inclus et non à partager. Quelques heures plus tard on s’est retrouvé en bermuda.

Prenant une pause, nous échangeons avec un couple écossais très sympathique Concepta et Jos Lillis, qui font une partie du camino a chaque année (quelques étapes à la fois). Ils nous ont permis de photographier leurs pieds. Ils ont rencontré un professeur de latin de Chicago, et ces écossais lui chantaient le KYRIE ELEISON, et Germain s’est joint à la chorale…..avec un plaisir évident.

Allez Germain, continue ta chanson....
Allez Germain, continue ta chanson….

 

CATHÉDRALE DE BURGOS
CATHÉDRALE DE BURGOS

On prend une petite pause…… pour vous montrer le dépaysement qu’on vit à chaque endroit… et surtout nous ne voyons jamais ni enfant, ni adulte, ces rues ont toujours l’air abandonnées…..

Le temps d'une pause
Le temps d’une pause

Souper de gigot d’agneau (on se gâte!)

Souper de gigot d'agneau sur le chemin de Compostelle
Souper de gigot d’agneau sur le chemin de Compostelle

L’arrivée en ville

Après plusieurs petits villages typiques Espagnol, nous arrivons finalement a Burgos, une ville de 178 000 habitants. Du début de la ville jusqu’à la Cathédrale, il y a au moins 10 km et c’est très difficile de marcher sur l’asphalte pour les pieds et les talons.

Burgos, la ville du « CID RODRIGO DIAZ DE VIVAR » qui est inhumé à la Cathédrale de Ste-Marie. Nous avions vu le film, fait en 1961 avec Charlton Heston et Sophia Loren.

Le CID
Le CID
Cathédrale Ste-Marie a Burgos
Cathédrale Ste-Marie a Burgos

Nous rencontrons trois françaises de la région de Paris, des Yvelines (Versailles)
Isabelle, Marie Paule et Monique, chacune avec leur intention personnelle pour faire le camino.

Trois françaises de la région de Paris, des Yvelines (Versailles) Isabelle, Marie Paule et Monique.
Trois françaises de la région de Paris, des Yvelines (Versailles)
Isabelle, Marie Paule et Monique.

L’espoir

Compostelle & la croix sur le chemin

Parti à 6:30 A.M. de San Juan de Ortega, par un matin très frais et brumeux. Dans le faisceau de la lampe de poche de Germain, ont voyaient des multitudes de petites gouttelettes d’eau en suspension qui nous détrempaient, dans une noirceur presque totale.

À Arlanzion, dans une grande montée, du côté droit, il y avait une clôture de fil barbelé désignant une zone militaire et imprégné de ses fines gouttelettes d’eau, c’était impressionnant et dans cette brume matinale,on y vit une grande croix. Cette croix contraste avec ses barbelés.

Et ce soleil qui essayait d’en pénétrer l’espace. Que dire de plus?

Ces photos valent milles mots….

IMG_2803